Le JDR

Mors Indecepta, le JDR c’est avant tout une histoire de partage. Cette aventure, est maintenant la vôtre. Ainsi, le but recherché en éditant ce JDR est de partager avec vous les histoires de cet univers, mais aussi de vous amener à en imaginer de nouvelles, plus grandes encore que celles proposées ici ou dans les ouvrages à venir. Vous êtes les conteurs et les héros de Mors Indecepta. Profitez-en bien !

Le JDR c’est quoi ?

Le JDR, comprenez jeu de rôle, est un moyen de se divertir en plongeant dans un univers différent, en incarnant, le temps d’une partie, un personnage que nous ne sommes pas. Il s’agit alors de faire appel à la ressource la plus importante pour un rôliste : son imagination. Car une fois entrés dans l’univers que vous proposera le maître du jeu, ce sont des dizaines d’heures de joie, de rires et parfois de souffrances (fictives, bien sûr !), qui vous attendent. Dans un JDR, il y a deux types de possibilités, soit l’on est maître du jeu (MJ), soit l’on est joueur. Le premier offre aux seconds, un scénario un cadre et des règles. Les joueurs quant à eux tentent de s’immerger dans ce que leur MJ leur aura proposé tout en créant la meilleure synergie de groupe possible. La plupart des JDR étant plutôt coopératifs, il s’agit là de trouver une bonne équipe pour jouer.

Le JDR pour quoi faire ?

Pour tous ceux qui souhaitent avoir une bonne raison de se lancer dans le JDR : voilà la réponse que les rôlistes du monde entier pourraient donner : parce que c’est fun ! Mais pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur notre démarche pour créer Mors Indecepta, c’est ici que ça se passe.

Le JDR, c’est, pendant quelques heures de sa journée, s’évader pour devenir quelqu’un d’autre ou vivre des aventures extraordinaires. Rassurez-vous il n’y a pas plus de risques de devenir schizophrène que si vous vous passionniez pour un héros de roman ou de film jusqu’à connaître des répliques par cœur. Le JDR c’est aussi développer la création, l’inventivité et l’imaginaire puisque tout ce qui se joue (rencontres, voyages, bastons) est SIMULÉ grâce à des dialogues interactifs que l’on appelle le roleplay. Il ne vous sera donc jamais demandé de vous battre (sauf si votre MJ est diabolique et encore avec des épées en carton), encore moins de faire quoi que ce soit contraire à votre volonté. Et en général, selon une étude extrêmement poussée dont les résultats ne sont jamais parus, c’est très bon pour les zygomatiques. Ainsi, vous pourrez, le temps d’une journée, avoir des pouvoirs extraordinaires, combattre un dragon, ou visiter les ruines d’une antique cité depuis longtemps disparue. Que de raisons de se lancer.

Mors Indecepta en JDR ça donne quoi ?

Entrons maintenant dans le vif du sujet si vous le voulez bien. Car si vous êtes encore là, c’est que vous voulez en savoir plus sur Mors Indecepta. Si vous voulez savoir ce que vous allez trouver sur ce site ou dans les ouvrages à paraître de Mors Indecepta, la réponse risque d’être longue. En effet, l’univers du jeu est vaste, mais commence pourtant à une époque que l’on peut facilement se représenter : en 2028. Passé ce postulat, vous pourrez trouver dans Mors Indecepta les ressources nécessaires à une partie d’anticipation mêlant intrigues et complots au sein d’un monde ou se mêlent humains, dieux et demi-dieux. Mais vous pourrez également voyager à travers l’univers à la rencontre de peuples extraterrestres aux desseins plus ou moins néfastes pour la Terre. Ou encore tenter d’échapper au funeste destin qui vous attend dans une partie horrifique. Bref, vous l’aurez compris, l’entreprise est ambitieuse, mais l’univers qui s’offre à vous n’a pour seule et unique limite : celle de votre imagination.

Outre ces considérations purement philosophiques et si vous avez survécu jusque là, Mors Indecepta, c’est aussi un système de jeu qui se veut simple et innovant. Sans tout dire, nous donnons quelques pistes sur ce dernier sur cette page.